PAVILLON DE BAIN
Projet de 2ème année

Dès la petite échelle et peut-être davantage dans ces cas-là, les dimensions propres au corps humain peuvent impacter la conception. Hauteur d’une marche, d’une assise.... Aussi, pour la création d’un espace de bain associé à la Farnsworth House, le projet est le cheminement du visiteur à travers le pavillon, ritualisé par étape comme dans la cérémonie du thé. C’est plus largement un parcours, guidé par l’eau, depuis la maison jusqu’au petit belvédère à la sortie du pavillon face au bois.

Le projet vient s’inscrire dans la continuité de la pensée de Mies van der Rohe qui expliquait que « nous devrions essayer de créer entre la nature, les maisons et les êtres humains une plus grande unité ».

VILLA URBAINE
Projet de 2ème année

La maison s’inscrit dans le contexte d’une villa urbaine comprenant six logements individuels. Sur une parcelle en longueur, l’ensemble a été pensé autour de deux parcours : le premier correspond à l’accès principal des maisons en rez-de-chaussée, le second est un jardin traversant les toitures. La maison devait donc être développée entre ces deux sol fédérateurs.

Sur le terrain de 243m², sa superficie totale est de 202m². En référence aux maisons japonaises traditionnelles et la maison de verre de Pierre Charreau, le modèle de la « maison à patio » et une entrée en retrait de la rue permettent une intériorité renforcée qui offre à ses habitants une plus grande intimité.

HÔTEL OBLIQUE
Projet de 4ème année

De la photographie d’un angle protégeant une forme organique et du module qui s’en suivit naquit un projet. Au-delà de la manipulation formelle et de la recherche d’un processus de fabrication, éclot une pensée...

Voilà quelques mots pour exposer ce «projet manifeste», très expérimental, partant d’une recherche plastique pour arriver à une réflexion sur l’architecture et l’usage. Il s’agissait de balayer tout préjugé potentiel sur le couple forme/fonction pour se l’approprier et, se forçant à penser différemment, affiner et défendre une position architecturale (ici volontairement extrême).

THÉÂTRE IMAGINAIRE
Projet de 4ème année

Appréhender les dimensions d’un théâtre et la dimension théâtrale du lieu. Permettre différents espaces de représentation, dedans, dehors, entre deux, officiel ou autorisé... pour que la variété de cet art puisse exister. Et partir de l’espace de représentation, de la salle, de la possible modularité des lieux et de tous les usages qui s’y entremêlent ou gravitent autour pour baser la conception du théâtre sur le confort de tous ces usagers (des techniciens aux sepctateurs, des acteurs aux administratifs, etc.)

Les blocs assemblés restent identifiables. Ils viennent s’agencer autour d’une rue couverte qui traverse le bâtiment depuis la façade urbaine jusqu’au jardin. Elle vient s’inflitrer entre deux espaces : le théâtre en lui-même et des lieux indépendants jouissant d’un accès libre. Au-delà des spectacles proposés, il est possible de venir prendre un verre, déjeuner, acheter un livre ou simplement traverser la parcelle.

TERRE INONDABLE
Projet court (2 semaines) de 5ème année

L’étang de la Galiotte se situe à 32 km au Nord-Ouest de Paris, dans une boucle de la vallée alluviale de la Seine. La volonté d’en faire un pôle attractif pour le public ne doit pas se traduire par un espace naturel sanctuarisé. L’adaptation aux contraintes d’innondation des aménagements et des usages peut garantir une cohabitation harmonieuse entre faune, flore et individus. Dans cette logique, il s’agit avant tout de créer un lieu du « vivre ensemble », un parc durable inscrit dans l’histoire du territoire.

Développement durable
…doter le site d’une vocation culturelle et de loisir.
…responsabiliser l’ensemble des populations en informant sur les enjeux.
Urbanisation
…créer des espaces publics, des interfaces entre zone constructible et inondable, urbaine et naturelle entre le quartier et le fleuve.
…implanter de nouveaux équipements.

DIVERSITA & CO.
Projet de 5ème année

Pour requalifier le grand port industriel de Mestre actuellement en friche, lieu central entre la ville et Venise, la création d’un cluster high-tech profitant des caractéristiques du site (espace disponible, morphologie du bâti...), des mutations en cours dans la ville (extention de l’université, nouvelle gare ferroviaire...) et pouvant s’appuyer sur les compétences de la région semble une réponse pertinente.

Le projet est pensé en phases successives permettant de reconquérir progressivement le territoire tout en laissant, par exemple, aux sols pollués le temps de se régénérer. Le « recyclage » urbain est alors un processus complexe qui implique une transformation dans la manière de faire la ville et des modes de vie (consommation, déplacement, consommation énergétique, recyclage...). Il s’agit d’inscrire le projet dans un avenir lointain grâce à un cadre de vie respectueux de l’environnement.

MAISON D’ACCUEIL SPECIALISÉE (MAS) POUR ADULTES AUTISTES
Projet de Fin d'Études

A l’origine de ce projet, il y a la réflexion engagée pour mon mémoire de master sur le rapport qu’entretiennent les personnes autistes à l’espace dans les lieux publics. Ici, c’est sur l’espace quotidien que le travail porte avec la conception d’une structure d’accueil permanent basée sur le contexte d’un projet réel. A noter qu’à cause du retard de la France dans ce domaine, le manque de places d’accueil est flagrant surtout pour les adultes. C’est un problème dont les architectes doivent s’emparer afin de développer des solutions adaptées et innovantes, tant attendues par les familles.

Aussi, il s’agit de créer un lieu de vie bientraitant des personnes autistes au regard de leurs spécificités sensorielles notamment, de respecter les contraintes d’un encadrement de soins en en atténuant les effets négatifs - surveillance et fonctionnalité, de penser une architecture identifiable, protectrice, baignée de lumière naturelle...

CONCEPTION ET RÉALISATION D'UN APPARTEMENT

Maîtrise d’ouvrage : Mme Blitz

Localisation : Vaucresson

Superficie : 82 m²

Durée des travaux : 4 mois

Livraison : Janvier 2016

La propriétaire de cet appartement situé en rez-de-chaussée, danseuse, souhaitait se réapproprier son lieu de vie, son «cocon» comme elle l’appelle.Le projet est ainsi basé sur l’idée d’un mouvement humain permanent que les parois accompagnent.

Il était nécessaire de structurer la grande pièce principale et de séquencer le parcours à travers l’appartement. Pour ce faire un espace d’entrée est défini grâce à une paroi perméable qui laisse passer la vue, une bibliothèque. On la retrouve à plusieurs endroits de manière à unifier la partie jour tandis que les faux-plafonds permettent d’accentuer le volume du séjour tout en identifiant les espaces d’entrée, de la cuisine et du bureau. La partie nuit quant-à-elle a été pensée véritablement comme une suite, un tout, pour augmenter à la fois les sensations d’espace et d’intimité.

CONCEPTION ET RÉALISATION D'UN COMMERCE

Maîtrise d’ouvrage : M. Ayache

Localisation : Vaucresson

Superficie : 47 m²

Durée des travaux : 2 mois

Livraison : Septembre 2016

Après une dizaine d’années passées dans un environnement standardisé, le commerçant souhaitait une ambiance plus chaleureuse pour sa boutique d’optique, « comme à la maison ». Des bahuts, du bois, des lignes simples... quelque chose de moderne avec du caractère.

Malgré ses dimensions restreintes, la boutique se découpe désormais en différents espaces qui clarifient la disposition de la marchandise. Afin de marier le style industriel - apprécié par le client - à un autre plus « romantique » qui correspondait à l’atmosphère de la ville de Vaucresson, des tons pastels et neutres ont été privilégiés. Les deux styles se retrouvent dans le mobilier conçu en partie sur mesure. L’unité provient aussi des matériaux, des teintes de bois notamment. En effet, un soin particulier a été porté pour leur choix donnant une véritable identité au commerce tant à l’intérieur qu’à extérieur.

ESQUISSE POUR UN APPARTEMENT

Maîtrise d’ouvrage : Mme Jourdin

Localisation : Paris 16ème

Superficie : 145 m²

Phase APS

Ce grand appartement situé au 3ème étage d’un immeuble haussmanien en poccède tant les atouts : les moulures et la belle hauteur sous plafond, que les défauts : un couloir interminable, une cuisine proche de l’escalier de service (à l’opposé du séjour). Inhabité depuis une quinzaine d’années, il était donc insalubre en plus d’être très peu fonctionnel.

Associée au diagnostic technique et immobilier et à l’estimatif budgétaire des travaux, l’esquisse a été une étape cruciale permettant de redessiner totalement les espaces de l’appartement pour en exploiter le potentiel. Avec un minimum de démolition, il est en effet possible de préserver le charme de l’ancien et de faire basculer subtilement ce bien dans le 21ème siècle.